Demo

Etape de travail: Et chasssse...!

L’ambition de cette première année était de créer un spectacle de rue abouti.
Fort est de constater qu’une année ne suffira pas.

Dans un souci de bien faire les choses, Niko Garo a décidé de prolonger la période de création
et de l’étendre jusqu’au premier semestre 2009, afin que celle-ci soit totalement aboutie.
En effet, le travail avec un groupe de quinze personnes nécessiterait une mobilisation quotidienne
de tous les membres de l’équipe et ce pendant six mois.
Chacun des professionnels engagés dans cette création sont des intermittents du spectacles
qui ont des engagements par ailleurs, malgré un réellement investissement pour ce projet.
Dès le début de l’année 2009, nous essayerons de respecter une plus grande régularité
dans l’organisation des temps de rencontres.

Chaque étape de travail ont apporté à l’équipe et au spectacle une plus grande précision tant dans le propos
que dans l’identité propre de Schtrockbèn cie.

Chaque résidence de création a permis de confronter le travail évolutif face à un public.
Les résidences de Saint-Leu et de Saint Benoît ont permis d’élaborer des moments de spectacles
avec des sorties dans l’espace urbain, alors que la résidence de Saint-Paul était un espace de travail
sans obligation de résultat dans une unique volonté de précision et de réajustement par rapport
aux expériences précédentes.

A chaque nouvelle étape de Schtockbèn cie, les témoignages des différents publics se rejoignent sur une même attente,
voir naître ce spectacle. Une fidélisation du public est en marche.

L’exploitation des échasses, des machines et des feux de Bingal ont affirmer Schtrockbèn cie dans une esthétique de rue
mais le travail spécifique de faire voler les échassiers dans une poésie purement urbaine procure au spectateur
une vision féerique grandeur nature.

« des sujets hors normes munis d’échasses et accompagnés d’une nacelle :
de quoi donner à voir quand, noyé dans la foule on ne voit pas plus loin que le bout de son nez. »
Laurent Bouvier, Le Quotidien 11/05/08