Demo

Résidences de Recherche et d'écriture

Pour la future Création "Génétikement Modifié...!"

Résidences d’écriture : octobre, novembre et décembre 2010.

L’écriture du spectacle « Génétikement Modifié...! » s’est réalisée sur une période de 3 mois et en duo.

En effet, Niko Garo a travaillé en collaboration avec Francky Lauret, pour élaborer plusieurs versions du synopsis de ce spectacle…qui se déroule sur 3 jours !

Ce travail à deux fut très bénéfique et a permis un échange riche pour l’avancement de l’écriture. Les 1ères ébauches d’écriture ont été présentées aux autres membres de Schtrockbèn Cie, lors d’une résidence de travail en commun sur l’écriture (1 semaine en novembre 2010), toujours dans un souci de cohérence et d’investissement de l’équipe.

Synopsis (1ère Version)

A partir de leur ADN des dodos ont été recréés par un projet gouvernemental qui les a génétiquement modifiés pour être plus grands, plus gros et sans plumes. Ils sont destinés à devenir un produit massif de consommation courante. La première dégustation de dodo sera offerte à l'occasion de l'anniversaire de Ti Mak Wok auquel est conviée toute la ville. Le colis dodo est livré en ville deux jours avant cette grande fête.

Ti Mak Wok a de nombreux opposants, vulgairement qualifiés de « rebelles », ceux-ci sont surveillés par l'Œil, depuis le ciel. Ils ont à leur tête un dissident de l'équipe scientifique gouvernementale. Ce renégat est lui-même le concepteur du procédé ayant permis la régénération de dodos.

Quelque chose d'imprévu se passe pendant la nuit de la livraison : à l'intérieur du conteneur un œuf a été pondu par le monstre-animal qui s'est échappé en éventrant sa cage. Au petit matin alors que les rebelles découvrent l'œuf, la maman dodo revient vers son nid. Le face à face avec les rebelles vire à la confrontation et le combat n'est interrompu que par l'éclosion.

Le petit dodo est déjà suffisamment autonome pour s'aventurer hors de la boite, et aller à la rencontre du public avec lequel il joue jusqu'à ce que l'œil l'intercepte, l'emprisonne et l'emporte dans une autre cage tirée par camion.

La perte de cet enfant va plonger la mère dans un état second, où des bribes entremêlées de sa mémoire nous apparaissent dans un rêve. Les rebelles eux-mêmes sont affectés, ils entament avec la foule un air qui redonne de la force au dodo. Mais l'un d'entre eux craque et se met à dénoncer ouvertement Ti Mak Wok et l'Œil. Il se fait aussitôt assassiner. L'œil se retire.

Porté sur un brancard le corps du rebelle est mené en un autre lieu qui sert de refuge. Après un discours concis de leur chef, les rebelles entament un chant de cérémonie mortuaire qui va faire ressusciter leur camarade. Celui-ci va déclencher une manifestation très festive qui n'inquiète pas l'œil, désormais revenu.

Des agents viennent prendre la dodo et la guident vers la grande scène où Ti Mak Wok est attendu. Les rebelles sont capturés et dans un show final on procède à leur exécution. La grosse dodo passe dans une machine qui la transforme en centaines de gélules distribuées au public.

Résidence de recherche : 3 semaines en décembre 2010.

La résidence de recherche s’est faite en présence d’une bonne partie de l’équipe de Schtrockbèn Cie (une dizaine d’artistes) et s’est articulée autour de plusieurs axes de travail :

-       Travail sur les différentes séquences du spectacle

-       Travail sur les personnages et les groupes (les bouchers, les rebelles…)

-       Recherche sur les costumes

-       Recherche musicale

-       Recherche technique (essais de construction : prototype de la DODO, listing du matériel nécessaire, régie son…)

Cette résidence a permis de préparer le terrain de cette création 2011.

Cette résidence va permettre d’affiner l’écriture, qui se poursuivra en janvier et s’achèvera en février 2011.